Le site basé à Bruxelles Politico y voit un bon signe pour la campagne du candidat socialiste, à cinq jours du premier tour de la primaire de la gauche. Il note qu’après son entrée en campagne, en décembre, Valls a “fait des efforts pour adoucir l’image d’homme dur qu’il a construite lorsqu’il était ministre de l’Intérieur puis Premier ministre”.

Changement de stratégie

En choisissant de porter plainte contre l’homme qui l’a giflé, Manuel Valls procède à un revirement de stratégie. “Cette réponse virulente a peu de chances de faire évoluer les sondages […] mais elle correspond à un type de comportement plus affirmé” de la part de l’homme politique, attitude qu’on l’a déjà vu adopter lors de débats ou de meetings. 

Le site conclut : “Dans la dernière ligne droite de la campagne, Valls tente de convaincre les électeurs qu’il est le seul candidat à avoir suffisamment de cran et d’expérience pour être président.”