Chez Briam Socha (groupe Royer), la musique est identique. « Sur la ligne 129 qui passe par Behren-lès-Forbach, il y a eu plusieurs agressions. Et rien n’est fait par notre hiérarchie pour nous protéger, dénonce Frédéric Zarbo, délégué syndical CGT. Nous dénonçons aussi des licenciements abusifs, un manque de considération de la part de nos patrons et demandons l’amélioration des salaires et des conditions de travail. »

Rémi Vrignaud, directeur adjoint Transdev Grand-Est Meuse-Moselle, développe un autre argumentaire. « Nous menons plusieurs actions de prévention en matière de sécurité. Nous équipons les nouveaux bus d’un système de vidéosurveillance, ce qui est déjà dissuasif. Nous avons réalisé une enquête auprès des chauffeurs sur leurs conditions de travail. Ce mardi, nous nous réunissons avec le CHSCT pour en tirer les conclusions. En interne, nous proposons des formations sur la relation conducteur-client. Tous les 15 jours, nous organisons des causeries sur la sécurité. De plus, deux contrôleurs peuvent intervenir dans les zones sensibles en cas de besoin. »

Chez Briam Socha, on développe aussi les mesures mises en place. « Cette ligne 129 est compliquée parce que dépendant de plusieurs collectivités avec des billets différents, à savoir ceux de Tim et Forbus, explique Philippe Socha. Mais nous soutenons nos conducteurs lorsqu’il y a agression. De plus, nous mettons en place des moyens pour remédier aux problèmes. Depuis juin 2016, nous avons enregistré 984 heures de présence de médiateurs sur la ligne et 234 heures vont être attribuées jusqu’à juin. J’ai assisté à 15 réunions de travail sur la sécurité avec les acteurs locaux. Et depuis ce lundi, des contrôleurs sont sur cette ligne, chaque jour. »

Ce soir, à 19h45, Briam Socha invite les 8 chauffeurs de la ligne 129 à une réunion de discussion autour de la sécurité et pour présenter leurs actions. La CGT refuse d’y participé.