Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Syndicat CGT AUTO INERGY DIVISION Groupe Plastic Omnium

Soignants et usagers ont des intérêts communs

Soignants et usagers ont des intérêts communs

santé

En grève et dans la rue, les personnels de santé seront à nouveau mobilisés, ce 7 mars. Ils veulent alerter les citoyens et usagers, mais aussi interpeler les pouvoirs publics sur les dangers qui menacent notre système de santé publique. Le point sur cette action, avec Barbara Filhol, secrétaire générale du syndicat CGT des Ehpad publics du Val-de-Marne

 

Que dénoncez-vous qui ne rencontre toujours pas l’écoute du gouvernement ?

Nous dénonçons la politique du démantèlement de notre système de santé public, qui s’attaque à présent au secteur médico-social. Nous dénonçons l’empilement de réformes qui ne font qu’accroître les déserts médicaux, abaisser les moyens de fonctionnement, que ce soit en fermetures de lits comme en réductions d’effectifs. Nous voyons bien que chaque réforme ne fait qu’aggraver les conséquences délétères produites par la précédente. Nous dénonçons la loi Adaptation de la société au vieillissement (AVS), qui impose à présent au secteur médico-social les mêmes logiques d’austérité aberrantes que celles appliquées à l’hôpital public : la tarification à l’acte (T2A) et les contrats d’objectifs et de moyens qui, on le sait, vont gravement pénaliser les usagers les plus démunis.

Nous dénonçons ces mécanismes, totalement incompatibles avec nos missions d’accompagnement de l’humain, et la logique qui les sous-tend : la transformation de la personne âgée, de l’enfant et de l’adulte handicapé en « clients marchandises ». Qui dit accompagnement dit prise en compte de l’humain avant tout. Or là, on nous demande de rationaliser et de rentabiliser la prise en charge.

 

Forcément, cela va produire du « reste à charge » pour les usagers – que tous ne pourront pas assumer –, mais aussi de la maltraitance car la pénurie de moyens et la carence en personnel soignant nous empêcheront de faire face aux besoins.

En fait, c’est le concept même de « prise en charge » qui est transformé par cette loi et qui signe la fin des avancées de l’époque d’Ambroise Croizat (ministre du Travail et de la Sécurité sociale de 1945 à 1947. Il est l’un des principaux fondateurs de la Sécurité sociale); car, dans une société où tout s’achète et tout se vend, où la « silver economy » [l’économie du vieillissement] et les usines à bébés ont remplacé le service public de santé hérité de l’après-guerre, la solidarité n’est plus possible.

 

Quelles revendications nouvelles porterez-vous le 7 mars ?

La journée d’action du 7 mars doit alerter les citoyens et les pouvoirs publics. Montrer que nous existons, rappeler que la santé est et doit rester la première préoccupation de tous.

Les annonces du candidat Fillon sur notre système de santé montrent que de nouvelles réformes sont encore à craindre. Alors, il faut passer à l’étape supérieure et acter le fait que ce combat ne peut plus être porté par les seuls personnels de la santé, car même si nous sommes les premiers à faire les frais des réformes successives, c’est bien le système lui-même qui est attaqué et promis au démantèlement. Nous espérons faire prendre toute la mesure de cet enjeu prioritaire qu’est la santé. C’est une question si importante qu’elle devrait être confédéralisée pour être portée par tous, et plus seulement par les soignants, notamment en Île-de-France, premier plateau de soins du pays dont l’offre se réduit à vue d’œil.

 

Vous portez des revendications d’intérêt général et des revendications spécifiques de conditions de travail. Ne risquez-vous pas de brouiller le message ?

Plus nous nous ouvrirons quant à nos revendications, plus nous ferons de la politique auprès des usagers et des citoyens pour leur expliquer en quoi nos conditions de travail font leurs conditions de santé, plus nous leur ferons prendre conscience de l’importance de l’enjeu et de la place de la santé publique en France.

Published by CGT INERGY AUTOMOTIVE SYSTEMS -

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Hébergé par Overblog