“Trump adopte une ligne plus dure sur Cuba”, titre ce 16 juin en une le quotidien Miami Herald. Le président américain doit annoncer ce vendredi, à Miami, une directive renforçant les restrictions sur les voyages des Américains à Cuba et interdisant les transactions commerciales avec les entreprises contrôlées par l’armée cubaine, qui a sous sa coupe de vastes pans de l’économie du pays, notamment dans le secteur touristique. Encore une rupture avec la politique de rapprochement engagée par son prédécesseur, Barack Obama – même si Trump n’est pas revenu sur certaines avancées enregistrées depuis 2014, notamment la réouverture des ambassades à Washington et à La Havane.

Côté cubain, le site Cubanet souligne : “Les Cubains aimeraient pouvoir accorder de l’importance aux annonces de Donald Trump. Mais ce que décide un président des États-Unis a ici un impact si nul sur le quotidien qu’en fin de compte, cela ne les intéresse pas.”