Mardi 4 juillet, la Corée du Nord a revendiqué la réussite de son premier tir de missile balistique intercontinental, assurant désormais avoir la capacité militaire de frapper un objectif dans n’importe quelle partie du monde. 

Si Donald Trump compte toujours sur la Chine pour endiguer les projets nucléaires du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, le Chicago Tribune souligne que cette approche n’a, pour l’instant, pas été concluante. “Le président chinois Xi Jinping n’a pas de véritable raison de s’opposer à cette politique nucléaire nord-coréenne. La Chine accorde, certes, de l’importance à la stabilité régionale pour favoriser le commerce. Elle ne veut pas non plus d’une guerre nucléaire. Cependant, la chute du régime de Kim Jong-un signifierait la réunification des deux Corée et donc une mainmise américaine sur un territoire à la frontière de la Chine.