Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Syndicat CGT AUTO INERGY DIVISION Groupe Plastic Omnium

Michelin prévoit de supprimer 1500 emplois en France

Une entreprise rentable, mais pour qui ?

Le projet de réorganisation mondiale de Michelin qui prévoit la suppression de 1500 emplois sans licenciements  inquiète les salariés. Michelin estime le départ naturel, c’est-à-dire en retraite, de 5000 salariés en France et 1500 aux Etats-Unis, entre 2018 et 2021.

Le groupe Michelin a présenté, le jeudi 22 juin dernier, son projet de « réorganisation mondiale au service des clients ». Pour l’entreprise historique de Clermont-Ferrand « Cette nouvelle organisation permettrait d’améliorer la réactivité et de préserver la compétitivité de l’entreprise pour relever dans la sérénité les défis du futur […] Elle renforcerait son internationalisation, et elle conforterait ses implantations en France, à Clermont Ferrand notamment ».

Cette réorganisation mondiale se traduirait par le non remplacement de près de 1 500 postes en France et aux Etats Unis, dont 1000 à Clermont Ferrand. En contrepartie Michelin prévoit la création de 14 lignes de produits

Délocalisations, licenciements… et marché de dupes ?

Pour la CGT, Michelin vient une nouvelle fois d’annoncer des suppressions d’emplois, principalement sur le site de Clermont–Ferrand. De plus de 30 000 salariés fin des années 70, il en restera bientôt moins de 10 000.

Après la fermeture de l’usine de rechapage de pneus  poids-lourds (355 emplois) et  la restructuration de l’ingénierie (164 emplois) l’an dernier, la direction annonce dans le cadre de la réorganisation, à l’étude depuis plusieurs mois, la suppression de 970 emplois (cadres et collaborateurs), la délocalisation de 290 autres et la perte de 150 emplois dans les entreprises prestataires de services qui interviennent en permanence sur le site. L’objectif reste de réduire les coûts, afin de respecter les engagements de rentabilité pris auprès des actionnaires.

Dans cette annonce, Michelin envisage aussi la délocalisation de centres des décisions en Allemagne ou en Amérique du Nord. D’autres l’ont déjà été en Hongrie et Thaïlande. Le siège du groupe se délite de plus en plus. Le site de Clermont bénéficie pourtant de nombreuses aides publiques, crédit impôt recherche, exonération de taxe foncière pour le centre de recherche accordée généreusement par la députée, auxquels s’ajoutent de nombreuses aides accordées par la mairie, le conseil départemental ou la région.

Le communiqué de presse de la direction indique la création de nouveaux emplois sur Clermont. Une annonce identique avait été émise à la fermeture de l’usine de Tours, où 200 emplois devaient être créés. Il n’en fut rien. L’usine a été rasée et aucune entreprise ne s’implante sur la friche.

Ces mesures de rationalisation des coûts sont déjà en œuvre dans les usines de production et dans les services centraux en France, avec pour conséquence une dégradation importante des conditions de travail entraînant des difficultés de recrutement.

Une entreprise rentable

Michelin reste une entreprise financièrement rentable, mais a fait le choix de la rentabilité financière au détriment de la recherche de nouvelles parts de marché.

Pour la CGT, l’innovation, le savoir-faire, les nouvelles technologies, les fonds publics,…doivent rester au service de la création d’emplois et du développement des régions.

À noter que Michelin occupe une position de premier plan sur tous les marchés du pneu et des services liés aux déplacements et aux voyages

Michelin c’est …

111 700 employés
187 millions de pneus produits.
20,9 milliards d’euros de ventes nettes
68 sites de production dans 17 pays
13,8 % de la valeur mondiale du marché du pneu (selin Tire business 2016)
Une présence commerciale dans 171 pays
La 1ère force d’innovation mondiale du secteur des pneumatiques
Le n°1 mondial des pneus économes en énergie
Le n°1 mondial des pneus radiaux génie civil, agricole, avions
Le n°1 des cartes, guides et services numériques et d’aide aux déplacements

(sources : Michelin, 2016)

 

 

Published by CGT INERGY AUTOMOTIVE SYSTEMS -

commentaires

Hébergé par Overblog