Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Syndicat CGT AUTO INERGY DIVISION Groupe Plastic Omnium

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>
Informer...C'est CGT...Agir...Aussi...

Les Blogs CGT INERGY Automotive Systems

Blog SYNDICAT CGT INERGY GROUPE PLASTIC OMNIUM

http://cgtinergygroupeplasticomnium.over-blog.com/

Blog CGT INERGY Automotive Systems

http://cgtinergy.over-blog.com/

Blog CHSCT INERGY Automotive Systems

http://chsctcgtinergy.over-blog.com/

Blog CE INERGY LAVAL

http://ceinergy.over-blog.com/

Voir les commentaires

Published by CGT INERGY AUTOMOTIVE SYSTEMS -

Informer...C'est CGT...Agir...Aussi...

Les Blogs CGT INERGY Automotive Systems

Blog SYNDICAT CGT INERGY GROUPE PLASTIC OMNIUM

http://cgtinergygroupeplasticomnium.over-blog.com/

Blog CGT INERGY Automotive Systems

http://cgtinergy.over-blog.com/

Blog CHSCT INERGY Automotive Systems

http://chsctcgtinergy.over-blog.com/

Blog CE INERGY LAVAL

http://ceinergy.over-blog.com/

Voir les commentaires

Published by CGT INERGY AUTOMOTIVE SYSTEMS -

Voir les commentaires

Published by CGT INERGY AUTOMOTIVE SYSTEMS -

Informer...C'est CGT...Agir...Aussi...

Les Blogs CGT INERGY Automotive Systems

Blog SYNDICAT CGT INERGY GROUPE PLASTIC OMNIUM

http://cgtinergygroupeplasticomnium.over-blog.com/

Blog CGT INERGY Automotive Systems

http://cgtinergy.over-blog.com/

Blog CHSCT INERGY Automotive Systems

http://chsctcgtinergy.over-blog.com/

Blog CE INERGY LAVAL

http://ceinergy.over-blog.com/

Voir les commentaires

Published by CGT INERGY AUTOMOTIVE SYSTEMS -

Voir les commentaires

Published by CGT INERGY AUTOMOTIVE SYSTEMS -

Voir les commentaires

Published by CGT INERGY AUTOMOTIVE SYSTEMS -

Brésil : les syndicats appellent à une grève générale le 11 juillet...

Brésil : les syndicats appellent à une grève générale le 11 juillet

Après de nouvelles promesses de changement, Dilma Rousseff a reculé mardi sur ses projets politiques, face à une levée de boucliers parlementaire. Les syndicats et les habitants des favelas se sont à leur tour joints à la fronde sociale.

Des habitants de favelas de Rio manifestent pour la première fois - AFP

La présidente Dilma Rousseff a reculé partiellement mardi sur ses projets politiques face à une levée de boucliers parlementaire, alors que les syndicats se sont joints au vent de fronde qui ébranle le pays depuis deux semaines en annonçant une grève pour le 11 juillet.

Au terme d’une journée houleuse à Brasilia, le ministre de l’Education Alois Mercadante a annoncé que la présidente allait bien «transmettre au président de la chambre et du Sénat la proposition de l’exécutif en faveur de la convocation d’un référendum». Mais «nous n’avons pas le temps pour mettre en place une assemblée constituante», suggérée la veille par Dilma Rousseff devant les 27 gouverneurs et maires des 26 plus grandes villes du pays, a-t-il ajouté.

Cette proposition a soulevé toute la journée une vive polémique dans les cercles parlementaires, laissant apparaître des fissures au sein de la coalition au pouvoir. «A aucun moment, les députés n’ont pensé accepter cette proposition», a lancé le président de Congrès des députés, Henrique Eduardo Alves, du PMDB, le grand parti centriste brésilien allié du Parti populaire (PT) au pouvoir. Ce dirigeant a annoncé la création d’un groupe de travail parlementaire chargé de faire des propositions de réformes politiques, qui pourraient concerner la loi sur les partis ou le scrutin électoral.

La classe politique face à «une crise de légitimité»

Des juristes constitutionnalistes de renom et l’Ordre des avocats du Brésil (OAB) ont également exprimé de vives réserves, soulignant que seul le parlement pouvait réviser la Constitution. «Il faut préparer une réforme politique et ensuite la soumettre au peuple par référendum», a préconisé le président de l’OAB, Marcus Vinicius Furtado.

S’exprimant à titre personnel, le président du Tribunal suprême, Joaquim Barbosa, a jugé que la classe politique était confrontée à «une crise de légitimité». «Ce qui manque au Brésil, c’est de donner au peuple une chance d’apporter ses réponses», a dit le premier président noir de la plus haute instance judiciaire du pays, très populaire pour avoir dirigé d’une main de fer le méga-procès de corruption politique du Mensalao, l’an dernier.

Temps de travail, retraites, investissements dans la santé et l’éducation

Jusqu’à présent écartées par les manifestants, les principales centrales syndicales brésiliennes ont annoncé une grève le 11 juillet, à la veille d’une rencontre, mercredi à Brasilia avec la présidente Dilma Rousseff. «Nous voulons exprimer nos critiques envers la politique économique du gouvernement et manifester contre l’inflation», a déclaré le dirigeant de la centrale Força Sindical à l’AFP.

Les syndicats entendent revendiquer la réduction de la journée de travail, la revalorisation des retraites et de plus grands investissements dans les secteurs de la santé et de l’éducation. Leur journée de mobilisation n’a aucun rapport avec les appels à paralyser le pays le 1er juillet qui circulent sur les réseaux sociaux, ont-ils souligné.

Les favelas dans le mouvement

Pendant que les élites du pays débattaient dans la capitale, certaines favelas de Rio de Janeiro sont entrées pour la première fois dans la danse. Environ 2.000 habitants des favelas de Vidigal et de la Rocinha, la plus grande de la ville, ont marché jusqu’au quartier ultra-chic de Leblon, où réside le gouverneur de Rio. Ils ont manifesté pacifiquement pour réclamer plus d’éducation notamment. Des habitants de la favela Nova Holando, près de l’aéroport international, ont protesté contre des affrontements violents qui ont fait huit morts, dont un policier d’une unité d’élite, entre lundi soir et mardi matin. Ils ont défilé derrière une banderole proclamant : «Les policiers qui répriment sur les avenues sont les mêmes que ceux qui tuent dans la favela.»

Ces affrontements mortels ont débuté lors d’une intervention policière contre des jeunes de la favela qui avaient braqué des automobilistes bloqués dans un embouteillage par une manifestation.

Une manifestation importante était annoncée pour mercredi dans la capitale Brasilia.

A Belo Horizonte, où la sélection brésilienne de football va affronter l’Uruguay en demi-finale de la Coupe des Confédérations, la police se préparait également à des manifestations en marge de la rencontre.

Voir les commentaires

Published by CGT INERGY AUTOMOTIVE SYSTEMS -

Syndicat CGT INERGY  Groupe Plastic Omnium  « La UNE  De L’Après Midi… »...

Syndicat CGT INERGY

Groupe Plastic Omnium

« La UNE

De L’Après Midi… »

France

Alors qu’une nouvelle génération du véhicule métis devrait être commercialisée début 2014, Nissan annonce avoir vendu quelque 150 000 Qashqai en France depuis le printemps 2007. En Europe, il en a écoulé 1,3 million d’unités. (Autoplus.fr)

International

Les immatriculations de véhicules utilitaires légers ont chuté de 7,2 % en mai, à 110 100 unités, et de 6,4 % sur les cinq premiers mois de 2013, à559 906 unités. (Communiqué Acea)

L’Allemagne a obtenu le report du vote sur l’objectif de réduction des émissions de CO2 des voitures dans l’Union européenne qui aurait dû se dérouler hier. (Ensemble de la presse)

Volkswagen va à nouveau réduire la production de la Passat à Emden. Le site allemand fermera deux jours de plus que prévu cet été. (Automobilwoche)

Carlos Ghosn, président de Renault et Nissan, a été nommé à la tête du conseil d’administration du constructeur russe AvtoVAZ. « Le conseil est désormais composé de 15 membres, contre 12 auparavant, dont 8 sont issus de l’Alliance Renault-Nissan », indique Renault dans un communiqué. Sergey Chemezov, qui occupait jusqu’à présent ce poste, devient vice-président du conseil d’administration. (AFP)

Voir les commentaires

Published by CGT INERGY AUTOMOTIVE SYSTEMS -

Voir les commentaires

Published by CGT INERGY AUTOMOTIVE SYSTEMS -

Les Français négligent de plus en plus leurs pneus...

Les Français négligent de plus en plus leurs pneus

L'enquête réalisée par Allopneus.com révèle une négligence de plus en plus marquée des Français à l'égard de leurs pneumatiques. A quelques semaines des grands départs en vacances, 69% des automobilistes interrogés ne contrôlent pas leurs pneus mensuellement.

Allopneus.com vient de rendre public son enquête sur l'entretien des pneumatiques. Réalisée du 1er au 17 juin dernier, celle-ci met en exergue un constat sans appel : les Français négligent de plus en plus leurs pneus. Sur les 3580 automobilistes interrogés, 69% révèlent qu'ils ne vérifient pas la pression de leurs pneumatiques tous les mois. Un chiffre d'autant plus inquiétant que 41% d'entre eux ne vérifient qu'une à deux fois leurs pneus par an, voire jamais.

Didier Blaise, président fondateur d'Allopneus.com ne cache pas que "la prévention est une priorité et que les automobilistes négligent l'entretien de leurs pneus par manque de considération de l'importance de ces derniers".

A quelques semaines des grands chassés-croisés de l'été, Allopneus.com tient à rappeller aux automobilistes qu'entretenir ses pneumatiques est la meilleure façon d'assurer sa sécurité sur la route et de faire des économies. Economiser justement, 40% des sondés croient le faire en réduisant leurs budgets pneus. Pire même, 18,2% d'entre eux avouent avoir différé les changements de leurs pneumatiques au-delà des limites d'usure. Encore faut-il se souvenir que ce n'est absolument pas une solution pour soulager son porte-monnaie.

En effet, un pneu en mauvais état augmente la consommation de carburant, allonge les distances de freinage et s'use plus vite, vérité stipulée par le Code de la route. Sur le long terme, la consommation à la pompe couplée aux risques d'accidents et de contravention (750€ maximum) reviennent forcément plus chers que des contrôles réguliers des pneus. Somme toute, négliger ses pneumatiques équivaut à perdre sur tous les tableaux.

Voir les commentaires

Published by CGT INERGY AUTOMOTIVE SYSTEMS -

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>
Haut

Hébergé par Overblog