Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Syndicat CGT AUTO INERGY DIVISION Groupe Plastic Omnium

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>
CAC40: les lundi ne sont pas favorables, août perdant de 9%

CAC40: les lundi ne sont pas favorables, août perdant de 9%

Par Cercle Finance , publié le 31/08/2015

Paris risque de clôturer sur un repli voisin de -1%, entre 4.625 et 4.630Pts.Contrairement à de précédentes reprises en 'V' sur des creux majeurs (comme en octobre 2014 ou jui...

Paris risque de clôturer sur un repli voisin de -1%, entre 4.625 et 4.630Pts.

Le rebond s'effectue par 'à coups' depuis lundi et mardi dernier... mais ce serait normal après un gain de près de 4% sur les deux dernières séances.

L'indice CAC40 évolue depuis ce matin autour d'un cours pivot de 4.635Pts et il tient un peu mieux le choc que l'euro-Stoxx50 qui lâche -1,15%.

Les acheteurs ne sont pas aidés par une dégradation du moral des milieux d'affaires US, avec une contraction de 54,7 vers 54,4 de l'indice de Chicago.

Wall Street a rouvert comme prévu en repli de -0,7% et les indices US ont du mal à inverser la vapeur (le repli moyen reste voisin de -0,65%).

Les investisseurs se disent échaudés par les déclarations de Stanley Fischer, le vice-président de la FED, lequel a affirmé depuis Jackson Hole que la Fed 'n'attendrait pas que l'inflation atteigne son objectif de 2% pour relever les taux' (alors que la hausse des prix évolue à un rythme annuel de 0,3% cet été aux Etats Unis).

Mr Fischer n'a même pas exclu une hausse de taux le 17 septembre prochain, mais il semble que cette date ne fasse plus consensus au sein des membres de la FED.

Les places asiatiques n'ont pas réussi à redresser la barre ce matin : Tokyo, l'indice Nikkei a perdu 1,3% (-8,2% mensuel) tandis qu'à Shanghai, le SSE composite perdait 0,8% (soit -12,5% au mois d'août)

Sur le front des valeurs cotées à Paris, les valeurs du secteur automobile sont attaquées (-3% sur Renault, -2% sur Valeo -4,2% sur Plastic Omnium).

Au sein du SBF120, Ingenico décroche de -2,2% sur fond de rumeurs persistantes quant à une possible acquisition du britannique Worldpay.

Invest Securities réitère sa recommandation d'achat sur Ingenico ainsi que son objectif de 128 euros dans l'attente de la confirmation de ses rumeurs.

Iliad cède 4,4% après avoir fait état d'un bénéfice net en hausse de 16,4% à 162,9 millions d'euros sur les six premiers mois de l'année et confirmé ses objectifs pour l'année.

Alcatel-Lucent lâche 2,8% sur fond de polémique quant à la somme touchée par son directeur général Michel Combes dans le cadre de son départ du groupe, chiffrée par le JDD à 13,7 millions d'euros.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com.

CAC40: les lundi ne sont pas favorables, août perdant de 9%

Voir les commentaires

Published by CGT INERGY AUTOMOTIVE SYSTEMS -

Quand la Chine fait caler l’automobile européenne....

Quand la Chine fait caler l’automobile européenne

Champions de la bourse en début d’année, les constructeurs automobiles européens pâtissent du ralentissement chinois.

La fête est bel et bien finie pour les constructeurs automobiles européens, qui effacent peu à peu les gains engrangés en début d’année. Tandis qu’elles signaient les meilleures performances boursières du premier semestre, les valeurs automobiles du CAC 40 plongent depuis un mois. Exemple phare, si Peugeot marque encore la plus forte hausse depuis le début de l’année (+ 47,16%), le titre accuse la quatrième baisse de l’indice sur un mois, en plongeant de 15,82%. Le constat vaut aussi pour la plupart des constructeurs européens. L’automobile affichait la plus forte progression sectorielle du Stoxx 600, avec un gain de 22% à la fin du premier semestre. Renforcé par les restructurations engagées en 2012 et la baisse des matières premières, le secteur a également bénéficié d’une reprise des ventes. En témoignent les immatriculations européennes qui ont progressé de 8,2 % au premier semestre 2015.

Forte exposition à la Chine

Mais le ralentissement de la Chine, premier marché mondial (23,5 millions de véhicules vendus en 2014), est venu gâcher la fête. Et pour cause, avec l’énergie, l’automobile européenne est l’un des secteurs les plus exposés à la Chine . Les constructeurs y réalisent en effet 11% de leurs ventes. Premiers à effacer leurs gains boursiers, dès avril : les constructeurs allemands. Selon JP Morgan, la Chine représente près de 40% des profits avant impôts de BMW et Volkswagen. Fin juillet, ce dernier a d’ailleurs revu à la baisse ses objectifs de ventes annuelles , qu’il attend dorénavant stables et non plus en hausse. «PSA et Renault ont tiré leur épingle du jeu plus longtemps que les constructeurs allemands dont les cours baissent depuis le mois d’Avril » remarque Catherine Garrigues, responsable de la gestion actions Europe d’Allianz GI. Mais la chute n’en a été que plus brutale cet été. Exposé via son partenaire Nissan, Renault accuse la plus forte chute du CAC 40 depuis un mois, avec un plongeon de 23%. L’action Valeo, qui s’était envolée de 100 € à 156 € entre janvier et fin mai, est retombée à 105 € fin août.

La production chinoise vouée à augmenter

Il faut dire que les derniers chiffres du marché automobile chinois sont mauvais . Sur les sept premiers mois de l’année, les ventes ont stagné (+0,4 %). Pire : les immatriculations de voitures neuves ont chuté de 7,1% à 1,5 million d’unités en juillet. C’est leur plus forte baisse depuis février 2013 et le quatrième mois d’affilée de repli des livraisons. Une situation qui ne devrait pas s’améliorer, selon Catherine Garrigues : « les capacités de production chinoises devraient passer de 23 millions en 2014 à 30 millions de véhicules en 2017». Or la demande n’est pas encore en mesure d’absorber une offre abondante: « la consommation ne pèse qu’un gros tiers du PNB de la Chine. Et le rebalancement de son modèle économique vers la consommation prendra du temps, il faut compter une décennie».

L’automobile européenne, qui avait placé la Chine au cœur de sa stratégie d’investissement, doit donc cesser de compter sur ce moteur. Un retour à la normal, selon Catherine Garrigues : « avec le boom chinois, le secteur a réalisé beaucoup d’investissements pour permettre l’expansion de 60-65 millions de véhicules par an à potentiellement 100 millions. Mais le taux de croissance des BRICS est en train de s’évanouir et l’automobile va revenir à son statut historique de secteur cyclique ». Il n’en fallait pas plus pour que les analystes revoient les perspectives à la baisse. Credit Suisse a réduit de plus de 10% en moyenne ses attentes de résultats pour le secteur sur la période 2015-2018.

Voir les commentaires

Published by CGT INERGY AUTOMOTIVE SYSTEMS -

LA UNE DE L'AUTOMOBILE....SALARIES AUTO INERGY DIVISION LAVAL...GROUPE PLASTIC OMNIUM....
LA UNE DE L'AUTOMOBILE....SALARIES AUTO INERGY DIVISION LAVAL...GROUPE PLASTIC OMNIUM....

La Région Bretagne envisage d’acquérir 52 hectares sur les plus de 240 hectares que compte le site PSA Peugeot Citroën de La Janais, près de Rennes, avec pour objectif de pérenniser l’usine, qui emploie près de 3 800 personnes et qui doit accueillir l’an prochain le remplaçant du Peugeot 5008. (AFP)

LA UNE DE L'AUTOMOBILE....SALARIES AUTO INERGY DIVISION LAVAL...GROUPE PLASTIC OMNIUM....

Voir les commentaires

Published by CGT INERGY AUTOMOTIVE SYSTEMS -

Longue route à l’Épicerie culturelle !....

Longue route à l’Épicerie culturelle !

http://www.nvo.fr/0-0-3846-longue-route-a-l-epicerie-culturelle

Reportage :Places de villages, maisons de retraite, particuliers... L’Épicerie culturelle alimente gratuitement en théâtre, danses et chansons les lieux éloignés de la culture, et allume l’échange avec et entre les citoyens. La tournée d’essai dans le Beaujolais est une réussite !

On s’en souviendra de ce tube-là. Son ronflement reste dans les oreilles. Vêtu de tôle grise ondulée, le tube, ce véhicule beau comme un jouet, déboule dans les villages à coups de klaxon criards. Qui le croise sourit et songe à celui qui sillonnait les communes rurales et vendait aux habitants pains, charcuteries ou fromages... Ces échanges, ces rires autour de l'étalage ! Dans notre camionnette, de belles tranches, gratuites, de théâtre, de poésie, de danse... mais jamais le visiteur ne sait quel spectacle il va croquer. Bienvenue sur la route de l'Épicerie culturelle ! La démarche s’inspire de celle de Jean Bojko et de son « ThéATréPROUVète » qui, avec l’Alimentation générale culturelle, insuffle depuis 2011 une sacrée dynamique à 32 lieux de la Nièvre. Dans le Beaujolais, l’expérience démarre avec 3 jours de tournée et 6 haltes par jour. « Une régularité et une fréquence nécessaires, Olivier Perriraz en est sûr, pour créer du lien. » Ce qui vaut de l’or pour ce Lyonnais et les artistes qu’il fédère autour du projet, c'est la rencontre avec les habitants et les échanges entre eux. C'est de venir à ceux qui sont éloignés géographiquement, mais pas seulement, des lieux de culture. « À Chamelet, à 50 kilomètres de Lyon, précise-t-il, les cadres, les étudiants en recherche n’y vont pas souvent, sauf pour y travailler. La culture, c’est parfois la télé. »

C’est gratuit, même pour les riches

Neuf heures. Le tube démarre poussivement puis se lance sur les routes abruptes. Première halte chez une famille. Des voisins sont conviés, les enfants courent chercher des chaises. Venu de l'expérience nivernoise, Fabio est à l'orgue de Barbarie. L'artiste est rare. Sa voix, de velours mais puissante. Il s'adresse à tous puis à chacun, avec une précision attentive, au familier de la Môme et à l'ado qui n'y connaît rien. Fabio plaisante - « C'est gratuit, même pour les riches » - entre ses chansons à chanter, à raconter... et la valse s'invitera face aux arbres. Comme elles rassemblent, ces paroles populaires entonnées de concert ! Voilà des boissons, des gâteaux. Souvent l'échange passera par ces victuailles offertes à tous et par un toit proposé aux artistes sur leur parcours. Jeune maman timide, Aurélie dit que « c'était bien de participer, qu'elle reviendra ».


L'équipe a procédé à un long défrichage du territoire auprès des élus et pas de subventions pour l'heure. Contactée, la mairie de Chamelet a informé les habitants qui se retrouvent près d'une chapelle à ciel ouvert. Les chaises oubliées, on s’assied sur la pierre. Le soleil est haut, la gaieté clignote de-ci de-là, des gens s'embrassent. Résidant en haut ou en bas du village, certains se croisent juste en voiture. Des enfants sautillent autour de l'orgue. « Un p’tit coin de parapluie » encanaille l'air. Des grands-mères sont apprêtées. L'une d'elles réplique à sa voisine que « non, il lui est difficile aussi d'aller au spectacle à Villefranche, le train la fatigue ». Au rendez-vous du jeu de boules, elle reviendra. Une autre déclare, émue, que l'événement « amène l'harmonie entre les gens ». Fabio lance un défi : « Il faut qu'on chante et que ça ait de l'allure. » Une sacrée clameur enfle. L'envie de chanter était là, latente, impatiente depuis longtemps.

Cahin-caha, le tube grimpe vers Saint-Igny-de-Vers, où les hauts conifères sont rois. À la maison de retraite La Boissière, on n'oubliera pas cette métamorphose dans l'atmosphère, ce pétillement dans le regard de personnes aux corps si las qui, en fredonnant « La Java bleue », sont ragaillardies. Certaines suivront les pas de danse de Fabio et quel sourire alors ! Tout près, au Foyer Botticelli, on perçoit cette curiosité, cette fierté si joyeuse des personnes handicapées mentales en recevant les artistes et en chantant avec eux « Les petits papiers », dont elles savent si bien les paroles.

À noter
Les prochaines tournées auront lieu les 17, 18 et 19 septembre
Lieux et horaires sur : www.exces-terra-cie.com/l-epicerie-culturelle-en-beaujolais.html.
Contact : lepicerie.culture@gmail.com

Longue route à l’Épicerie culturelle !....

Voir les commentaires

Published by CGT INERGY AUTOMOTIVE SYSTEMS -

Les frangins se rebiffent.....

Les frangins se rebiffent

http://www.nvo.fr/0-0-3847-les-frangins-serebiffent

THEATRE :Après des lustres, trois frères se revoient chez leur mère, mourante. Ils se racontent, s'engueulent mais trinquent. Les «Frangins », de Jean-Paul Wenzel, sont de bonne compagnie. Allez-y !

Trois « Frangins » qui se retrouvent, après bien des années, chez leur mère à l’agonie, ça provoque souvent des étincelles. Surtout quand ils ont pris des chemins différents : Léo est taulard professionnel (pas plus dangereux que d’être coureur automobile, disait la mère), Jipé est écrivain de polars (il a pris un pseudo américain, c’est plus vendeur), quant à Philippe, il est magicien, passe à la télé avec pour partenaire - sur scène comme dans la vie - Muriel. Entre mélancolie, rancœur et tendresse, tout ce petit monde se cherche des noises et se rebiffe. L’un reproche le manque d’amour de la mère, les autres prennent sa défense : elle les a toujours nourris à leur faim, malgré le départ précoce du père. Un branque, dont Léo a retrouvé la trace et qui a cassé sa pipe. Les frérots se défient, se réconcilient et trinquent autour de pas mal de verres. Quand, ça chauffe un peu trop, la belle Muriel tente de calmer le jeu, en mettant de la musique, en faisant les yeux doux ou en montant d'un ton...

Rayonnante Gaby

Et puis, Gaby entre en scène. Un bien beau personnage que celui de Gaby (géniale Viviane Théophilifès). C'est elle qui soigne la mère, depuis qu'il n'y a plus de médecin dans le coin. Elle, qui rayonne encore dans sa robe à fleurs malgré les années. Dans les yeux de Léo qui l'a profondément aimée, même s'il est parti. Dans ceux de Jipé qui l'a alors consolée. Et dans ceux de Philippe, qui l’a eue pour cadeau d’anniversaire à ses 17 ans. Elle fait le lien entre tous, entre passé et présent.

Avec « Frangins », Jean-Paul Wenzel a écrit une pièce sur mesure pour Jean-Pierre Léonardini (Léo), Philippe Duquesne (Philippe) et pour lui (Jipé). On s'attendrit comme on rit de ces retrouvailles, pleines de gouaille.

« Frangins », mis en scène par Lou et Jean-Paul Wenzel.
Jusqu'au 11 octobre, au Lucernaire, 53, rue Notre-Dame-des-Champs, 75006 Paris.
http://www.lucernair
e.fr

Les frangins se rebiffent.....

Voir les commentaires

Published by CGT INERGY AUTOMOTIVE SYSTEMS -

Migrants: que peut-on faire contre les trafiquants?

Migrants: que peut-on faire contre les trafiquants?

 

MIGRANTS - Le casse-tête des migrants se poursuit en Europe. Impossible d'agir sur les raisons des mouvements de population, impossible d'arrêter les guerres et les persécutions. Mais peut-on agir contre les passeurs qui envoient des familles à la mort? Par quels moyens peut-on éviter des trafiquants d'entasser des gens dans un camion ou sur un bateau?

Voir les commentaires

Emmanuel Macron s’est rendu à l’université d’été du Medef...... il n’a pas résisté à prendre à son compte et répéter cette idée fausse.....

Emmanuel Macron s’est rendu à l’université d’été du Medef. Il est ministre de l’Economie. Je n’y vois donc rien d’anormal. Mais il n’a pas résisté à prendre à son compte et répéter cette idée fausse et tellement facile, qu’on ne réussit pas mieux en travaillant moins.

Plus précisément, quand il a évoqué les 35 heures, il a livré son analyse : on s’est trompé en pensant que « la France pourrait aller mieux en travaillant moins ».

Il confond – volontairement ? – la durée individuelle du travail et le nombre total d’heures travaillées. La première confusion consiste à ne prendre en compte que les salariés à temps complet en oubliant le temps partiel (82 % des travailleurs à temps partiel sont des femmes). La durée hebdomadaire moyenne du travail de l’ensemble des actifs occupés en France est l’une des plus élevée des pays développés d’Europe : 37,5 heures en France en 2013 contre 36,5 au Royaume-Uni, 35,3 heures en Allemagne et en Suisse, 30 heures aux Pays-Bas.

La France n’a pas travaillé moins, mais plus que jamais, pendant les 35 heures

De plus, c’est le nombre d’emplois qui détermine le volume d’heures travaillées dans l’économie d’un pays. Entre 1998 et 2002, l’ampleur des créations de près de 2 millions d’emplois a conduit à une forte augmentation du nombre total d’heures travaillées (+ 8 %), malgré la réduction de la durée légale du travail. Donc, la France n’a pas travaillé moins, mais plus que jamais, pendant les 35 heures.

Baisse du chômage

Ensuite, il remet en cause l’efficacité de la politique menée. Il y a incontestablement des limites à cette politique, mais on peut quand même rappeler que le taux de chômage – calculé par l’Insee selon les règles du Bureau International du Travail qui permettent des comparaisons internationales – passe de 11,8 % de la population active en mars 1998 à 8,8 % en mars 2001. La baisse est identique quand on regroupe les trois catégories A, B et C.

Autrement dit, cette baisse ne correspond pas un à transfert des demandeurs d’emplois de catégories A dans les autres catégories de chômeurs, qui admettent ceux qui accomplissent moins de 78 heures de travail dans le mois ou qui, au-delà, n’ont cependant qu’un emploi à temps très réduit. Accessoirement, les comptes sociaux étaient à l’époque équilibrés, le solde de la balance commerciale positif, précisément grâce à cette répartition de l’activité sur un plus grand nombre de Français…

Au regard de la situation d’aujourd’hui, on se dit que finalement, la France n’allait peut-être pas si mal.

Voir les commentaires

35 heures: Valls écarte toute remise en cause....

Le Premier ministre a assuré ce vendredi qu'il était hors de question de toucher à la durée légale du temps de travail. Une façon de mettre les points sur les "i" après les propos prononcés par Emmanuel Macron devant le patronat.

Manuel Valls tente d'éteindre l'incendie après les propos prononcés par Emmanuel Macron, à l'université d'été du Medef. Le Premier ministre a ainsi déclaré ce vendredi 28 août qu'il n'y avait "pas de remise en cause du temps légal de travail et des 35 heures".

"Les Français n'ont rien à faire avec les polémiques qui tirent vers le passé. Il n'y aura pas de remise en cause du temps de travail et des 35 heures, a plus précisément déclaré le Premier ministre lors d'une visite d'un centre d'apprentis à Châlons-en-Champagne. "Les petites phrases font mal à la vie publique", a-t-il ajouté.

Une façon de mettre les choses au point après que le ministre de l'Economie a affirmé la veille que la France n'allait "pas mieux en travaillant moins".

"Le travail, le plus beau combat de la gauche"

Cette déclaration a provoqué une levée des boucliers du côté du Parti Socialiste, alors que se déroule l'Université d'été de la Rochelle.

"Le moins que l'on puisse dire est que cette phrase est une fausse bonne idée", a par exemple réagi le président PS de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, sur France Info.

Emmanuel Macron a lui-même tenté d'enrayer la polémique en affirmant à l'AFP qu'il "ne parlait pas des 35 heures mais du rapport au travail. Il en faut plus, pas moins. C'est le plus beau combat de la gauche, car le travail, c'est le moteur de l'émancipation individuelle".

35 heures: Valls écarte toute remise en cause....35 heures: Valls écarte toute remise en cause....35 heures: Valls écarte toute remise en cause....

Voir les commentaires

Published by CGT INERGY AUTOMOTIVE SYSTEMS -

35 heures: les Français travaillent-ils vraiment moins que les autres?

35 heures: les Français travaillent-ils vraiment moins que les autres?

L'allusion aux 35 heures d'Emmanuel Macron lors de son intervention au Medef a créé la polémique à gauche. Mais, au fait, le temps passé par les Français au travail est-il aussi exceptionnellement bas que certains le disent?

Emmanuel Macron a encore jeté un pavé dans la mare. Le ministre de l'Economie a ainsi affirmé jeudi devant le Medef que croire que la France "pourrait aller mieux en travaillant moins" était "une idée fausse".

Une déclaration aussitôt perçue comme une attaque frontale envers les 35 heures par les membres du Parti socialiste. Emmanuel Macron a ensuite précisé que ses propos ne visaient pas la réforme mise en place par Martine Aubry.

Il n'empêche que le mal est fait. L'embryon de polémique suscité par ses déclarations pose une nouvelle fois la question de savoir si les Français travaillent vraiment peu par rapport à leurs homologues européens ou américains.

Plus travailleurs que les Allemands?

De fait, il n'existe pas de réponse exacte. Tout dépend de nombreux paramètres. L'un d'entre eux est la définition du temps de travail dont il existe de multiples variantes. Il en est de même pour la population retenue: faut-il considérer uniquement les salariés? Du privé ou du public? Et que faire de ceux qui travaillent à temps partiel?

A titre d'exemple l'OCDE mesure le nombre moyen d'heures travaillées par personne par an. En regardant les chiffres bruts, on constate qu'un Français travaille en moyenne 1.473 heures par an. Soit beaucoup moins que les Américains (1.789 heures), les Britanniques (1.677 heures) les Japonais (1.729 heures) ou, même, les Italiens (1.734 heures).

Sauf que, toujours sur la même base, les Néerlandais (1.425 heures), les Allemands (1.371 heures), les Danois (1.436 heures) et les Norvégiens (1.427 heures) travailleraient eux moins que les Français.

Explication: les données de l'OCDE incluent à la fois les temps pleins et temps partiels. Or le temps partiel en Allemagne s'est énormément développé depuis le début des années 2000 pour atteindre désormais 26% des salariés en 2011, contre 17% en 1999. La France, elle, est restée à un chiffre de 18% sur la même période. Et 80% de ces temps partiels sont des femmes comme le relevait une note du Trésor parue en janvier dernier. La situation est similaire aux Pays-Bas où le taux de salariés à temps partiel monte jusqu'à 49%.

Les Grecs champions d'Europe!

Eurostat rassemble également des statistiques permettant de comparer les situations dans les pays européens. Elle s'appuie sur le nombre d'heures travaillées en différenciant emploi à plein temps et à temps partiel. Mais en prenant, cette fois, la durée hebdomadaire.

Résultat: les Français travaillent en moyenne 40,5 heures par semaine, ce qui les place effectivement en dessous de la moyenne européenne (41,5 heures) et même de la zone euro (41,2 euros). Cette fois les Allemands sont devant (41,5 heures) les Français. De même que les Néerlandais (40,9 heures).

Les Britanniques (42,9 heures) et les Espagnols (41,6 heures) apparaissent là comme ceux qui passent le plus de temps à travailler. En revanche les Italiens (40,5 heures) travaillent "aussi peu" que les Français. Et ils ne sont pas les seuls. La France est aussi devancée par la Lituanie (39,5 heures), l'Irlande (40,3 heures), la Roumanie (40,4 heures), mais aussi la Norvège (39,1 heures) et la Finlande (40 heures). Et les Luxembourgeois travaillent à peine plus (40,8 heures).

Dernier fait, pour le moins savoureux: si l'on en croit les chiffres d'Eurostat, c'est en Grèce que l'on travaille le plus en Europe (44,2 heures). Comme quoi la durée du travail ne veut pas tout dire…

35 heures: les Français travaillent-ils vraiment moins que les autres?
35 heures: les Français travaillent-ils vraiment moins que les autres?35 heures: les Français travaillent-ils vraiment moins que les autres?

Voir les commentaires

Published by CGT INERGY AUTOMOTIVE SYSTEMS -

La CGT fait sa rentrée...

La CGT fait sa rentrée

http://www.nvo.fr/0-0-3843-la-cgt-fait-sa-rentree

Rentrée sociale : C’est par une assemblée générale de plus de 200 de ses responsables de fédérations professionnelles et d’organisations territoriales, puis par une conférence de presse que la CGT a effectué sa « rentrée » les 25 et 26 août. Petit aperçu des thèmes qui feront l’actualité.

L’actualité n’a pas connu de pause cet été, notamment dans ses aspects les plus sombres. Dans les sujets de préoccupations de la rentrée, il a évidemment été question de la situation dramatique que vivent des milliers de migrants aux portes et au sein même de notre continent, mais aussi sur notre territoire.

La situation en Grèce et le déni de démocratie, face aux exigences de ce peuple étranglé par les mesures drastiques imposées par la Troïka, ne manquera sans doute pas d’occuper les débats du congrès de la Confédération européenne des syndicats (CES) fin septembre à Paris, dont la CGT attend notamment que le syndicalisme européen apporte des réponses et exprime sa solidarité au peuple et aux salariés grecs.

Face à ces défis, le rappel du combat victorieux, mené depuis plusieurs semaines par des salariés intérimaires sans papiers des Yvelines, a mis du baume au cœur des militants et dirigeants de la CGT.
Ceux-ci ont également abordé les questions économiques et sociales au cœur de cette rentrée et fait le point de la préparation de deux temps forts de mobilisation : le 23 septembre sur les libertés syndicales et le 8 octobre dans un cadre unitaire (voir l’appel CGT, FSU, Solidaires) sur les salaires, les pensions, l’égalité salariale femmes – hommes, les conditions de travail, les garanties collectives, la protection sociale et notamment les droits à la retraite fortement menacés dans le cadre de la négociation AGIRC – ARRCO.


Cette assemblée générale à Montreuil a également fait le point de la préparation des huit meetings interrégionaux de la CGT et donne le ton d’une rentrée sociale offensive.

Voir les commentaires

Published by CGT INERGY AUTOMOTIVE SYSTEMS -

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>
Haut

Hébergé par Overblog