Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Syndicat CGT AUTO INERGY DIVISION Groupe Plastic Omnium

Premier “grand débat” télévisé pour les présidentielles...

Premier “grand débat” télévisé pour les présidentielles...

Les cinq principaux candidats à la présidentielle se retrouvaient lundi soir pour un débat inédit et accroché, à moins de cinq semaines du premier tour.Les échanges étaient chapitrés en différents thèmes. Malgré des divergences de fond sur l’école, l’immigration et la sécurité; force est de constater qu’une certaine cordialité régnait sur le plateau après une heure d’échanges entre les principaux prétendants à la présidence. C’est sur la question de la laïcité et du voile que le débat à véritablement sursauté.

“Je ne vous fais pas parler et je n’ai pas besoin d’un ventriloque”: accusé par Marine Le Pen d’être favorable au burkini, Emmanuel Macron a soudainement haussé le ton à l’adresse de la présidente du Front national. “Le piège dans lequel vous êtes en train de tomber, Mme Le Pen, par vos provocations, c’est de diviser la société”, a-t-il ajouté, avant d’accuser la dirigeante d’extrême droite de faire des Français musulmans des ennemis de la République. Emmanuel Macron a dû subir un peu plus tard une charge de la part de Benoît Hamon sur la transparence des donateurs de la campagne du leader d’En Marche!. Passe d’armes entre les deux hommes et réponse du créateur d’En Marche! “J’ai lancé un mouvement politique qui renouvelle vraiment la vie politique” et davantage dépendant des dons faute de subventions, a fait valoir Emmanuel Macron. Des dons allant de “1 à 7.500 euros”, comme le “prévoit la loi”, avec “32.000 personnes qui ont donné” et un “don moyen” de “50 euros”, a-t-il poursuivi. Jean-Luc Mélenchon n’a manqué, non sans ironie, d’appuyer sur les dissensions entre les anciens ministres du quinquennat Hollande: “C’est bien qu’il y ait un débat à l’intérieur du PS”, déclenchant les rires de la salle.

Benoît Hamon a aussi ciblé régulièrement une Marine Le Pen “droguée aux faits divers” et accusée d’alimenter un “débat nauséabond” sur l’école.  Relativement effacé dans un premier temps, François Fillon a quant à lui attaqué ses concurrents sur le fond. “La seule réponse apportée (par ses concurrents), c’est toujours plus d’effectifs”, a dénoncé l’ancien Premier ministre au sujet de l’école et de la sécurité. Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon se sont affrontés sur le thème de l’immigration la première voulant “couper toutes les pompes aspirantes”, le second fustigeant les “fantasmes” et prônant un meilleur accueil lors du débat présidentiel.

Les affaires ont fini par faire leur apparition dans le débat d’idées. Et c’est Jean-Luc Mélenchon qui les a convoqué en appelant les électeurs à “récompenser les vertueux”, leur demandant de faire la différence entre ceux qui, parmi les candidats à la présidentielle, sont concernés par les affaires judiciaires, François Fillon et Marine Le Pen, et les autres, comme lui-même, Benoît Hamon et Emmanuel Macron. “Ici, il n’y a que deux personnes qui sont concernées: M. Fillon et Mme Le Pen. Nous n’avons rien à voir avec tout ça, alors s’il vous plaît ne nous mettez pas dans le même sac”, a-t-il ajouté. Le candidat de La France insoumise a estimé qu’il n’était “pas interdit aux électeurs, sachant ce qu’ils savent parce qu’ils en savent beaucoup, de récompenser les vertueux et de châtier ceux qui leur paraissent ne pas l’être”.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Hébergé par Overblog